Les machines ou compteurs à syllabes

Lire des syllabes

Encore remonté du fond de mon ordi et remis au goût du jour, les machines à syllabes.
Je ne les ai pas encore imprimées dans cette version et j’espère que cela va tomber juste !
Deux tableaux à chaque fois.
Un pour chaque sens de lecture : 
consonne – voyelle et voyelle – consonne.
En rouge, les voyelles et en bleu, les consonnes pour faire référence à Taoki.

Vous trouverez cinq versions :

Cursive période 1 Dys période 1 Cursive plus Dys plus Les alphas


Oui, vous avez raison ! C’est un système que j’affectionne !
Chaque lettre est dans une case de couleur différente pour mieux la différencier
et parce que j’ai lu que le fond blanc peut parfois gêner !
Je ne rentre pas dans les détails ! C’est une question de vue et de perception.
Cette pratique peut être très utile pour les élèves DYSPHASIQUES, DYSGRAPHIQUES et DYSPRAXIQUES.
Ils peuvent montrer les syllabes sans à avoir à les écrire ou à les prononcer.
Il faut leur laisser le temps de la manipulation.
Ils sont encore en double tâche : lire et manipuler.
Bien s’assurer du bon fonctionnement et de la compréhension.
 Imprimer deux par page  !
Avant, et encore maintenant pour varier, j’utilisais un système
de Chez Gomme et Gribouillage,
sous forme de cahier.

J’en ai deux ; consonnes  + voyelles
Voyelles + consonnes.
C’est la couleur du papier varié qui fait la différence entre l’une et l’autre ! 

Chez les copinautes vous trouverez : Clic non du blog pour accéder.

                                                

 

Laisser un commentaire