Cartes Montessori : de la fabrication à la mise en place…

On ne le dira jamais assez, apprendre avec les sens, avec intérêt, par essais erreur est très porteur et important.

Pour mes leçons de géographie, j’utilise des LEGOS, ainsi que des cartes en bois que j’ai fabriquées.

Le plan de la classe:

Au départ, lorsque je reçois mes élèves, je revois les notions de latéralité.

Ensuite, nous découvrons le plan de la classe que nous reproduisons à l’aide de LEGO.

En petits groupes, nous choisissons les enfants ont un défi.

Au départ de notions de problèmes, ils ont pour consignes de réaliser le plan de la classe.réaliser un plan de la classe à l'aide de LEGO
Vu que mes élèves sont en difficultés et qu’ils osent peu à leur arrivée, je les guide dans les premières démarches, en choisissant avec  eux les LEGOS qui vont représenter les bureaux, les armoires et nous harmonisons en décidant, par exemple, que les LEGOS bleus seront pour les armoires.

Nous parlons du respect des tailles et de comment uniformiser.

Je ne pense pas que cette étape soit vraiment nécessaire avec des apprenants ordinaires.

Mes élèves n’osant pas, je les ai guidés.

Une fois que cet exercice est réalisé en petit groupes, il devient un atelier pendant toute une période, avant que nous  ne passions au plan de l’école.

Les plans réalisés, une sortie dans notre quartier, où nous observons:

-les traces du passé

-comparons d’anciennes photos

-repérons certains points stratégiques sur le plan….

 

Les cartes à fabriquer

Cette année, je m’y suis mise. J’ai enfin réalisé les cartes de la commune, de la Belgique, des différents continents.

J’en ai encore une à la découpe, je vous l’ajouterai plus tard.

J’ai acheté une plaque OSB la plus fine que j’ai trouvée.

J’ai demandé qu’elle soit découpée en morceaux identiques de 60X40 cm.

Ensuite, j’ai imprimé les cartes fractionnées en 4 par page ( cette fonction existe sur les imprimantes)

J’ai découpé et contourné chaque morceau de la carte. J’ai un peu arrondi des angles plus difficiles à découper.

Vient ensuite l’étape de la découpe. A l’aide d’une scie à chantourner que je vous mets en lien, car celle-ci m’a été chaudement recommandée. Les lames sont sécurisées pour les enfants, même s’il heurte la lame lors d’une découpe, ils ne se coupent pas. Bien évidemment, il ne fait pas qu’ils maintiennent leur doigt sur la lame…

Une fois, découpées, je les ai peintes d’une couche de fond blanc. 

Enfin, chaque morceau d’une couleur différente à l’aide de peinture acrylique.

fabriquer une carte géographique en bois-travailler avec les sens géographie-plan de ma commune-Montessori

Il ne reste plus qu’à mettre les punaises pour prendre les pièces.

J’ai choisi des punaises de ce type qu’il faut enfoncer au marteau. Attention, il y a de la casse.

 

carte-Amérique-à encastrer-Montessori

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 Je n’ai pas fait celle de l’Europe car je  l’avais achetée. L’enfant a moins de facilité pour se corriger à l’aide de ces cartes.

 

Dès qu’elles seront toutes achevées, je vais leur fabriquer une armoire dans lesquelles les glisser…

Mais cela sera une autre étape : la fabrication du cabinet de géographie de type Montessori.

Dans un premier temps, les enfants vont y jouer comme à un puzzle. Ils nommeront les pièces petit à petit…

Ils apprennent d’abord à visualiser la morphologie des différents continents, ainsi que les éléments qui les composent à l’aide de leurs sens…

Une réflexion au sujet de « Cartes Montessori : de la fabrication à la mise en place… »

  • 14/05/2017 à 09:30
    Permalink

    Quel courage ! C’est super, bravo ! Il faudrait que je m’y mette !

    Répondre

Laisser un commentaire